Skip to product information
1 of 3

Agents de la Paix - Combat rapproché!

Agents de la Paix - Combat rapproché!

Regular price $85.00
Regular price Prix en rabais $85.00
Rabais Sold out

*L'abonnement est renouvelé automatiquement à tous les mois*

Inclut :

  • Cours de combat rapproché exclusif aux agents de la paix et aux étudiants dans le domaine
  • Rabais de 20% chez FxV Solution

 

Tenue vestimentaire

NoGi (sans kimono)

Haut: Rashguard ou T-shirt ajusté. Pas de camisole.
Le haut doit couvrir vos aisselles et épaules.

Bas: Shorts de sport (sans poches) et/ou leggings.

Le BJJ se pratique nu-pieds.

Adresse

1381 rue King Est, Sherbrooke

View full details

Exclusivement réservé aux agents de la paix – qu'ils soient de la police municipale, de la Sûreté du Québec, de la GRC, ou encore étudiants dans ces domaines. Ce cours se consacre à l'art du combat rapproché. À travers un enseignement détaillé, nous explorerons comment utiliser l'effet de levier et des tactiques spécifiques pour :

  • Échapper à des positions désavantageuses
  • Se libérer d'immobilisations
  • Appliquer des immobilisations solides et contrôlantes
  • Obtenir des contrôles facilitant le menottage
  • Acquérir une expérience générale de combat rapproché 

Vous apprendrez les stratégies générales, des tactiques situationnelles et des techniques spécifiques de manière détaillée et académique. Les techniques enseignées sont réalistes, efficaces et exécutables en situation de stress. Ceci sera couplé à une pratique physique/sportive suivant l'approche "Ecological Dynamics" afin que vous puissiez encoder les leçons dans votre corps / "mémoire musculaire". Notre objectif est l'acquisition de compétences transférables sur le terrain, et non de simple connaissances théoriques.

Le BJJ consiste à amener l’adversaire au sol pour établir une position dominante et avantageuse grâce, entre autres, à la gravité. Une fois l’adversaire immobilisé, on met normalement fin au combat en appliquant une soumission : un étranglement ou une clef articulaire. Par contre, dans ce cours l'objectif final est le menottage ou le contrôle total en attendant du renfort.

Le jiujitsu brésilien se pratique traditionnellement en Gi (Kimono) mais notre spécialité est le NoGi. Ca pratique ne nécessite aucun équipement ou uniforme spécial et les techniques NoGi sont applicables en tout contexte car elles ne dépendent pas de prises (grips) spécifiques sur le linge.
Ceci dit, ce cours doit vous exposer à ce que vous allez rencontrer sur le terrain donc il y aura de la variété dans la tenue vestimentaire.

Pourquoi le BJJ pour les Agents de la paix?

Population de plus en plus éduquée sur le sujet

Le MMA est le sport à la croissance la plus rapide au monde, et la connaissance du grand public des stratégies et techniques de combat n'a jamais été aussi importante. Il existe un risque réel qu'un agent de la paix se retrouve face à un individu ayant une formation en arts martiaux.

Ne dépend ni de frappe, ni de provocation de douleur

La BJJ se distingue par son efficacité tactique. Ses techniques basées sur le levier sont moins susceptibles de causer des blessures graves à la fois pour l'officier et la personne arrêtée. De plus, l'aspect inoffensif du BJJ est mieux accepté par un public de plus en plus critique envers les vidéos télévisées des interventions policières.

Prise de contrôle par l'amygdale

Le phénomène "Amygdala Highjack" est connu pour se produire lorsqu'un agent perd le contrôle dans des situations à haute tension, rendant la prise de décisions efficaces impossible. En formant les agents à gérer calmement et efficacement les confrontations physiques, ils conservent la fonction cognitive de leur Cortex Préfrontal, leur permettant de prendre des décisions judicieuses, même dans des circonstances extrêmement stressantes.

Face à cette "prise de contrôle par l'amygdale", l'agent est bien plus enclin à rapidement intensifier son recours à la force, même si ce n'était pas nécessaire. Grâce au BJJ, en offrant aux agents des stratégies et techniques efficaces, ils peuvent éviter cette prise de contrôle, prévenant ainsi une montée potentiellement inutile de la violence et ses conséquences négatives.

Une réelle confiance

De nombreux agents tirent leur assurance uniquement de l'autorité de leur uniforme. Cependant, grâce au BJJ, leur capacité à résoudre des problèmes, à surmonter des situations difficiles et à gérer le stress sans dépendre de leur arme de service est grandement améliorée. C'est à ce moment que la "vraie confiance" prend son essor. Pour beaucoup, cette confiance leur permet d'être plus patients, compatissants et de désamorcer les situations avec les civils, mais aussi dans leur vie personnelle avec amis et famille. Les avantages d'une telle augmentation de la confiance sont monumentales

Étude de cas (en Anglais)

MARIETTA POLICE DEPARTMENT

BJJ Training Program – Data Summary

Télécharger l'études en PDF

Ce que démontrent l'étude ci-dessus

Blessures des agents lors de l'utilisation de la force:

  • Dans les 18 mois précédant la mise en place de la formation BJJ obligatoire, 29 agents ont été blessés lors d'arrestations.
  • Dans les 18 mois suivant la mise en place de la formation BJJ obligatoire pour les nouvelles recrues, 15 agents ont été blessés lors d'arrestations.
  • Réduction de 48% des blessures des agents à l'échelle du département.
  • Aucun des agents blessés n'était formé en BJJ.

Blessures des suspects lors de l'utilisation de la force:

  • Les blessures graves d'un suspect sont 53% moins probables lors d'une interaction avec un agent formé en BJJ.
  • Les agents formés en BJJ ont 59% moins de chances de recourir à l'utilisation de la force que les agents non formés en BJJ.

Pour une étude plus détaillée et fascinante sur le sujet, veuillez suivre le lien plus bas:

Pourquoi l'Académie Athéna?

Nous offrons un environnement qui prend en compte votre réalité professionelle. Le jiujitsu brésilien est un sport en pleine expansion. Cependant, dans la majorité des écoles de BJJ, l'enseignement est orienté vers la compétition sportive plutôt qu'à l'autodéfense (encore moins à la réalité policière). À moins d'adapter cette discipline pour les forces de l'ordre, certaines techniques du BJJ pourraient non seulement être inefficaces, mais aussi augmenter la responsabilité civile de l'agent et de son agence.